Signes d’alerte du TDA/H

  • Désorganisation : difficultés de planification importantes dans de nombreux domaines (travail scolaire, rangement de sa chambre, etc.). Perte fréquente d’affaires personnelles. Ce critère de désorganisation est indissociable du TDA/H, c’est-à-dire que si l’enfant est organisé, il n’est pas considéré comme atteint d’un déficit d’attention.
  • Impulsivité : énonce des choses socialement inappropriées. Coupe la parole aux autres personnes autour de lui. N’écoute pas la conversation en cours et l’interrompt en faisant des commentaires n’ayant aucun rapport avec ce qui est dit. N’attend pas son tour quand il joue en groupe.
  • Notion du temps quasi inexistante : difficulté à percevoir le futur et à l’anticiper. L’enfant présentant un TDA/H vit essentiellement dans le « moment présent ». Il apprend généralement à lire l’heure plus tard que les autres.
  • Difficulté à suivre plusieurs directives à la fois : ne parvient pas à retenir une série d’instructions, même simples et a besoin qu’on lui rappelle au fur et à mesure ce qui est attendu de lui.

Fille devant ???? Performances inconstantes : concentration irrégulière selon les jours ou les tâches accomplies.

  • « Absences » : détachements momentanés de l’environnement. Ces absences s’arrêtent néanmoins avec un contact physique ou oral.
  • Difficulté de passer d’une activité à une autre : incapacité à faire des transitions ; veut rester dans l’activité faite plutôt que d’envisager d’en commencer une autre.
  • Etourderie : ne prête souvent pas attention aux détails et commet souvent des fautes d’étourderie dans ses travaux scolaires. Oublie ou égare fréquemment ses affaires.
  • Écriture peu lisible : les enfants TDA/H ont souvent une écriture de piètre qualité. Aucun lien direct avec le déficit d’attention n’a pourtant été établi. Ils ont généralement un faible contrôle de leur crayon et écrivent lentement, de façon laborieuse.
  • Difficultés en coordination motrice : retard pour apprendre à faire du vélo, attraper un ballon, réaliser des nouveaux mouvements, etc. Pertes d’équilibre, chutes plus fréquentes que chez la moyenne des enfants.
  • Anxiété : inquiétudes excessives et adoption de comportements d’évitement face aux objets de leurs craintes.
  • Bouge beaucoup : lorque le déficit d’attention est accompagné d’hyperactivité, l’enfant a tendance a être constamment en mouvement (se tortille sur sa chaise, se lève fréquemment en classe…).
  • Métabolisme des neurotransmetteurs inadéquat : il semblerait qu’un métabolisme diminué de la dopamine et de la noradrénaline serait un signe à considérer pour un TDA/H. Ceci peut être testé en effectuant une prise sanguine dans des laboratoires spécialisés.