Signes d’alerte pour la dyslexie

Garçon qui écrit faux sur un tableau - dyslexie

Signes indépendants de la lecture

  • Incapacité à faire des rimes : éprouve des difficultés à trouver des rimes, même avec une présentation de mots à choix (qu’est-ce qui rime avec poire : gentil, banane, miroir ou méchant ?).
  • Déficit en mémoire verbale : apprend trèslaborieusement les tables de multiplication ou les lettres de l’alphabet dans l’ordre, par exemple, et parfois même n’y parvient pas.
  • Problème d’évocation : a des difficultés pour faire appel au lexique de vocabulaire, et montre parfois une certaine lenteur pour trouver ses mots. Peut compenser en employant des paraphrases (par exemple, pour remplacer le mot caddie, dire la chose avec laquelle on fait les commissions) ou des termes de substitution (voilà des… fruits à la place du terme raisins recherché). Peut aussi se tromper carrément de mot : dire confiture au lieu de miel.
  • Difficulté de répétition : ne parvient pas à répéter intégralement des nouveaux termes complexes ainsi que des mots inventés.
  • Difficulté de discrimination des sons : peine à différencier des sons proches (p/b, g/c, f/v, ch/j).
  • Bonne perception spatiale : meilleures aptitudes dans la reconstitution mentale en trois dimensions d’un objet présenté à plat (un cube par exemple) et de la vision périphérique que la moyenne des gens. Ceci, si l’enfant n’est pas affecté en même temps d’un trouble de type TDA/H ou d’une dyspraxie.
  • Notion du temps déficitaire : se repère difficilement dans le temps (heure de la journée, mois, année, saison, etc.).

Signes à surveiller au cours de l’apprentissage de la lecture

  • Lenteur du déchiffrage des mots : lit très lentement. C’est cette lenteur, davantage même que la difficulté à décrypter, qui est un signe auquel il faut être attentif.
  • Mauvaise compréhension du texte lu : ne parvient pas toujours à expliquer un texte qu’il vient de lire ou à répondre à des questions à son sujet.
  • Déficit en mémoire immédiate : montre une certaine difficulté à se souvenir de choses relatives à la forme visuelle de mots ou de chiffres. Ceci explique la difficulté qu’il a généralement à recopier ce qui est écrit au tableau car il ne garde pas l’image du mot inscrit en mémoire et, arrivé au niveau de son cahier, il a déjà oublié ce qu’il vient de lire.
  • Décalage entre les performances en mathématiques et en français : a de meilleures compétences en maths qu’en français (mais pas forcément si, par exemple, il souffre simultanément d’un problème de dyscalculie).
  • Lecture « devinette » : compense ses lacunes en inventant des mots selon le contexte. Exemple : lit « sac-à-dos » à la place de « cartable » s’il pense que c’est ce mot qui manque à la phrase. Ainsi une meilleure lecture de mots dans un contexte plutôt que lorsque les termes sont isolés, est caractéristique de la dyslexie.
  • Inversion des lettres : confond fréquemment des lettres phonétiquement ou graphiquement proches ou les inverse. Cependant, beaucoup d’enfants font ce type d’erreurs au commencement de leur apprentissage de la lecture sans pour autant être dyslexiques. C’est uniquement quand ce symptôme est accompagné d’autres signes et qu’il perdure dans le temps que l’on doit s’en inquiéter.
  • Photosensibilité : peine à distinguer les petits caractères imprimés en noir sur du papier blanc.
  • Maladresse gestuelle : tient parfois mal son crayon. L’écriture des dyslexiques peut être illisible.
  • Difficultés « classiques » au cours du passage de différents tests : montre généralement des difficultés dans des exercices de type recopiage de losange, donner la date du jour, compter à l’envers de 20 à 0 en moins de 15 secondes, énumérer les mois de l’année, retenir des chiffres, calculer la monnaie à rendre ou faire des dessins de mémoire.