Vacances scolaires

Vacances scolaires: enfants qui courent dans une prairieUn enfant qui connaît des difficultés d’apprentissage ne peut pas vraiment s’arrêter de « travailler » pendant les vacances scolaires, sous peine de voir l’écart avec ses pairs se creuser encore plus. Les efforts qu’il aurait à effectuer pour se remettre dans le bain, s’il devait s’arrêter complètement de faire des tâches scolaires pendant des semaines, seraient disproportionnés.

Par contre, il a également besoin de vacances comme tout un chacun, l’idéal est donc de trouver des activités qui lui permettent de garder ses acquis scolaires et de développer ses compétences « sans en avoir l’air ». Tout peut être un apprentissage et selon ses faiblesses, privilégier les activités intellectuelles ou manuelles pouvant l’aider à progresser.

Quelques suggestions :

  • Organiser une chasse au trésor avec des rébus et des indices à trouver adaptés au niveau de l’enfant. Par exemple, s’il faut avancer de neuf pas, on peut dessiner neuf empreintes de pas, faire une addition 3+2+4= ?, une soustraction 14-5 = ?, etc.
  • Créer une pièce de théâtre en étant le « metteur en scène ». Aider l’enfant à élaborer son scénario, écrire les dialogues avec lui, préparer des accessoires et des costumes …
  • Ecrire « un livre » à plusieurs, en orientant les besoins : « Il s’appelle comment ton personnage ?», « c’est qui, un animal, un prince … ?» C’est assez amusant de le faire en famille, les imaginations de chacun donnent de drôles de résultats quand elles sont juxtaposées. L’histoire peut ensuite être dactylographiée et imprimée. Les enfants peuvent aussi l’illustrer (avec des images découpées dans des magazines pour les enfants pour qui les dessins présentent de grosses difficultés et frustrations, l’idée étant de donner un résultat collectif motivant). Dans la même ligne, sans passer par l’étape écriture, inventer des histoires à plusieurs.
  • Privilégier les sports demandant de la coordination comme la majorité des jeux de ballon, le babyfoot …
  • Quand l’enfant a regardé la télévision, lui proposer de raconter ce qu’il a vu et de décrire les personnages. Ceci permet de l’aider à organiser ses récits et à entretenir sa mémoire.
  • Faire de la pâtisserie en famille. Selon le niveau de l’enfant et ses difficultés, lui faire lire la recette de cuisine et calculer les proportions. De même, lui permettre de malaxer les matières avec les mains. Pour un enfant atteint d’autisme commencer par les textures sèches (farine, sucre …) car il est peu probable qu’il accepte de toucher des substances grasses. Profiter pour lui enseigner du vocabulaire en lui montrant concrètement la signification des mots (tamiser, mélange homogène, tiède, etc.).
  • Choisir, parmi les cahiers de vacances en vente ceux qui sont les plus ludiques (en couleur, avec une écriture en script plutôt que liée, intégrant des jeux …).
  • Faire des promenades «  à thème » : ramener des objets (pommes de pin, cailloux, etc.) pour faire des animaux une fois rentrés à la maison, collectionner des plantes et faire un herbier en recherchant ensemble leur appellation, piqueniquer en faisant un feu ensemble (demander aux enfants de chercher du bois et de le mettre en place, apprendre les règles de sécurité…).
  • L’inscrire à des stages de théâtre ou de cirque si ce sont des activités qui peuvent lui convenir.